Aller au contenu principal

Aide d’un proche ou maison de repos : et pourquoi pas les deux ?

Short description

S’il y a bien un choix de vie qui mérite tout notre respect, c’est celui de devenir aidant proche. Car s’occuper d’un membre de sa famille ou d’un autre proche n’est pas évident. Lorsqu’il s’agit de personnes âgées très dépendantes en particulier, ce rôle requiert une quantité considérable de temps et d’énergie, pour ne pas citer la charge émotionnelle qu’il implique. La réussite de la prise en charge par un proche dépend en outre de la santé physique et psychique de l’aidant proche même. Il importe dès lors de tirer la sonnette d’alarme à temps si cette personne ne se sent plus physiquement ou moralement capable de prendre soin de son aîné(e) de façon entièrement autonome. Ou si les besoins en soins de la personne âgée deviennent tels qu’une prise en charge par un proche ne suffit plus. Et cela arrive. Souvent même. D’après de récentes études, pas moins de 42 % des aidants proches se sentent dépassés.

Description

Grâce à ses années d’expérience dans les soins aux seniors, dont 10 ans en tant que directeur du centre de logement et de soins Salve à Brasschaat, Danny Meyten a rencontré et accompagné de nombreux aidants proches. Il compte aujourd’hui parmi les spécialistes de ce domaine chez Armonea, le groupe privé de soins aux seniors dont Salve fait partie.

Vous êtes aidant proche ou envisagez de le devenir ? À l’occasion de la #JournéeDesAidantsProches, Danny vous explique ce qu’implique précisément ce rôle, les signaux auxquels vous devez faire attention chez vous et les avantages de la poursuite de la prise en charge par un proche dans une maison de repos (ou centre de logement et de soins).

Expertise paragraphs
Expertise para title
Qu’entend-on exactement par prise en charge par un proche ?
Expertise para desc

La prise en charge par un proche consiste à prodiguer des soins à un proche qui en a besoin de façon temporaire ou permanente en raison d’affections physiques, mentales ou psychiques. Dans le cas des personnes âgées, il s’agit généralement de déchéance physique ou de démence. On ne parle de « prise en charge par un proche » que lorsqu’une relation personnelle est impliquée. Le bénévolat et les soins professionnels ne relèvent donc pas de cette notion.

La prise en charge par un proche constitue donc la poursuite d’une relation de confiance, souvent entre un senior qui a besoin de soins et son enfant ou son/sa conjoint(e) encore alerte. Bien entendu, un autre membre de la famille, ou même un(e) ami(e) ou un(e) voisin(e), peut s’occuper de la prise en charge. Ces soins peuvent être prodigués pendant les temps libres, mais bon nombre d’aidants proches mettent temporairement un frein à leur carrière, en optant par exemple pour un travail à temps partiel. Ils ont droit à des indemnités pour compenser leur perte partielle de revenus.

 

photo

 

Expertise para title
La prise en charge par un proche peut s'avérer très lourde. Quelles sont les principales difficultés liées aux soins prodigués à une personne âgée ?
Expertise para desc

Ce qui vaut pour le senior peut aussi très vite s’appliquer à l’aidant proche : en particulier s’il s’agit d’une personne âgée qui nécessite des soins très lourds, vous risquez de vous retrouver dans le même isolement qu’elle. Et cela peut aller loin : j’ai connu bien des aidants proches qui n’osaient plus quitter la maison de peur qu’il n'arrive quelque chose à la personne dont ils s’occupaient. C’est non seulement très prenant sur le plan social, mais cela nuit aussi à la qualité de vos soins. Quid en cas de doutes quant à un traitement ou une décision déterminé(e) ? Il est primordial de pouvoir en parler avec d’autres personnes et de ressentir leur empathie. Pas seulement avec des professionnels, mais aussi avec des amis et éventuellement d’autres aidants proches.

L’infrastructure à domicile peut par ailleurs laisser brusquement à désirer. Des escaliers, une douche glissante ou encore un lit trop haut sans barrière antichute. Tant d’obstacles qui ne facilitent pas les soins ou qui s’avèrent dangereux pour la personne âgée.

Vous aimeriez savoir comment réduire les risques de chute ? Lisez cet article.

Les besoins en soins de l’aidant proche même constituent un autre aspect important. Si vous êtes vous-même une personne âgée qui aide son/sa conjoint(e), il est probable que tôt ou tard, vous aurez besoin vous aussi de soins. Vous risquez alors de vous oublier, ce qui ne fera qu’accélérer votre dépendance et votre incapacité à remplir votre rôle. Cette situation entraîne souvent un sentiment d’échec personnel et des soucis quant au sort de votre conjoint(e).

Je me base ici aussi sur ma propre expérience. Ma mère s’est occupée pendant longtemps de mon père atteint de démence. Mais pour les raisons que je viens de citer, cela n’a plus été possible à un moment donné.

Expertise para title
Un aidant proche doit-il faire attention à certains signes ?
Expertise para desc

La situation diffère naturellement selon les personnes, mais certains signaux vous indiquent que le feu passera bientôt au rouge.

Comptez par exemple le nombre d’heures que vous passez à l’extérieur. Si le résultat indique une différence drastique par rapport à votre situation avant de devenir aidant proche (je n’aime pas citer de chiffre précis), un problème se pose. Idem pour vos principales relations sociales : demandez-vous depuis combien de temps vous n’avez plus vu ou parlé aux personnes, avec lesquelles vous aviez des contacts réguliers auparavant.
Si vous doutez souvent de décisions (quel médicament dois-je administrer et en quelle quantité ? Mon père a 39 degrés de température, dois-je appeler le docteur ?, et cetera), c’est un signe que vous n’avez plus confiance en votre propre jugement. Et que vous manquez probablement d’informations ou d’occasions de vous confier à quelqu’un.

Le sentiment d’impuissance et de compassion peut également s’avérer pesant lorsque la dépendance de la personne âgée s’accentue. Vous ne parvenez plus à aider votre mère à se déplacer de son lit aux toilettes ? Vous devez faire appel à tout bout de champ à des spécialistes et prestataires de soins ? Vous pensez souvent que ce n’est plus une vie, ni pour vous ni pour elle ? Il est dès lors temps de réfléchir à la poursuite de votre rôle d’aidant proche.

L'échelle de Zarit permet une évaluation de cette charge.

Enfin, et tout aussi important : comment vous sentez-vous physiquement ? Votre corps tient-il le coup ?

Expertise para title
La plupart des gens considèrent la prise en charge par un aidant proche et l’entrée en maison de repos comme deux étapes distinctes. Ces deux notions s’excluent-elles ?
Expertise para desc

Que du contraire ! L’entrée en centre de logement et de soins peut précisément être un prolongement de la prise en charge par un proche. Il n’existe aucune règle stipulant qu’un aidant proche doit tout assumer seul. En maison de repos, vous bénéficiez de l’ensemble de l’infrastructure, de l’expertise, des soins et des activités sociales qui vous aideront à remplir votre rôle. Elle allégera en outre la pression énorme liée à toutes les responsabilités qui pèsent sur vos épaules.

Pour le senior même, les avantages sont nombreux aussi car quel que soit le lien qui vous unit, si cette personne ne peut compter que sur vous, il s’agit également d’isolement. En maison de repos en revanche, les stimuli, activités, contacts sociaux et l’espace sont présents.

Le rôle d’aidant proche ne doit par ailleurs pas nécessairement passer du contexte privé à celui de la maison de repos. Il m’est également souvent arrivé de constater que les personnes ont tissé chez elles un lien solide avec une dame de compagnie ou une aide-ménagère et demandent, lorsqu’elles arrivent dans notre MRS, si cette personne peut jouer un rôle d’aidant proche. Cela ne nous pose évidemment aucun problème.

Expertise para title
Les aidants proches sont-ils les bienvenus dans chacun de nos MRS ?
Expertise para desc

Absolument. Tout particulièrement dans nos établissements Armonea. Vous êtes non seulement les bienvenus, mais nous encourageons aussi un dialogue ouvert au sujet de la répartition des soins entre vous et nous. Cette distribution des rôles peut toujours évoluer en fonction de vos besoins et de ceux de la personne âgée. Vous avez également la possibilité de participer à nos groupes de paroles destinés aux aidants proches.

Il importe que vous sentiez dès votre première visite que la prise en charge par un proche est ancrée dans les gènes de la maison de repos. N’hésitez dès lors pas à en parler avec la direction et les employées ou à prendre part à un groupe de parole d’aidants proches. Vous y verrez d’emblée bien plus clair.

Expertise para title
Les seniors et leurs aidants proches peuvent-ils bénéficier d’un court séjour ?
Expertise para desc

Certainement. Nos centres de logement et de soins ne disposent pas tous d’une infrastructure pour les courts séjours, mais si tel est le cas, elle se prête particulièrement à la prise en charge par un proche. Nous gardons par exemple à l’esprit que les aidants proches ont droit à des vacances. Un court séjour est alors idéal.

Le MRS endosse temporairement votre rôle, en étroite concertation avec vous, afin de vous permettre de souffler un peu. Et bien entendu, si vous êtes provisoirement « indisponible » pour d’autres raisons telles que le décès d’un membre de votre famille, une maladie qui vous affecte, et cetera. Un court séjour constitue souvent la meilleure solution.

Un court séjour est également compatible avec la prise en charge par un proche. C’est généralement le cas lorsque la personne âgée a temporairement besoin de davantage de soins, par exemple en cas de fracture grave nécessitant une revalidation.

Expertise para title
Toutes les maisons de repos, y compris celles du groupe Armonea, définissent naturellement leurs priorités en fonction de leur emplacement et de leur environnement. Souhaitez-vous nous faire part de certaines expériences vécues au sein du MRS Salve ?
Expertise para desc

Nous avons récemment totalement rénové notre centre de logement et de soins. J’ai à ce moment-là résolument opté pour une grande majorité de chambres privées, car les résidents souhaitent de plus en plus profiter de leur intimité. Pour les couples, cela ne pose pas de problèmes, que du contraire. Même quand l’un des conjoints joue le rôle d’aidant proche pour l’autre. Vous êtes aidant proche et avez encore de l’énergie à revendre ? Nous vous conseillons d’aménager l’une des pièces en chambre à coucher et l’autre en salon.

Vous pourrez ainsi cohabiter en toute harmonie et prodiguer les soins nécessaires à votre moitié. Et si votre propre santé venait à vous jouer des tours, chacun disposerait de sa propre chambre. Vous bénéficierez ainsi vous aussi des soins dont vous avez besoin et pourrez continuer à jouer votre rôle pour votre conjoint(e) aux moments propices.

Nous constatons également que les familles de ces couples sont ravies de ce concept. Elles sont rassurées à l’idée de savoir que si nécessaire, un personnel spécialisé se tient toujours à disposition pour prodiguer des soins professionnels.

Le MRS Salve endosse d’ailleurs, lui aussi, en quelque sorte le rôle d'aidant proche. L’an dernier, j’ai initié un
« projet de proximité ». Le but est de sortir les personnes de leur isolement social en les faisant participer au fonctionnement de notre MRS. Des initiatives très simples comme venir lire le journal en buvant un café peuvent faire des miracles contre l’isolement social. Et pourquoi ne pas faire profiter ceux et celles qui n’ont pas de jardin de la grande beauté du nôtre ?

Vous cherchez une maison de repos pour un senior, qui vous offre tout le soutien dont vous avez besoin pour poursuivre votre rôle d’aidant proche ? Contactez notre établissement le plus proche.
 

Rapide coup d'oeil en arrière
Les aidants proches mis à l'honneur à Tillens
23 juin 2018

Les aidants proches de Tillens: ces héros de tous les jours.

Info?